Après le concert des identitaires d’In Memoriam, mobilisation générale contre le bar clandestin du Menhir et le Havana Café !

Après une large mobilisation des antifascistes et des habitant.e.s du libournais ; après que, sous cette pression, les fascistes du Menhir et les identitaires d’In Memoriam ont vu leur concert interdit à Saint Quentin de Baron, puis à Gauriac, au point qu’à 2H de leur sauterie brune ils et elles n’avaient toujours pas de salle –

Les fafs ont été contraint.e.s de se replier dans un troquet minuscule et miteux du centre-ville de Bordeaux, le Havana Café (16 cours de l’Argonne) :

Ils ont ainsi joué, coincé.e.s entre le bar et les tables, avec un matériel de fortune, sous les décorations cubaines à l’effigie de Che Guevara :

Autour de la place de la Victoire, RG et autres baqueux ont objectivement assuré leur sécurité, étant tout au long de la soirée plus attentifs aux mouvements des militant.e.s antifascistes qu’à la beuverie des fafs ; les autorités de Bordeaux, en pointe depuis l’année dernière dans la répression brutale des mouvements sociaux et de jeunesse, auront donc samedi fait preuve d’une grande mansuétude à l’égard de groupes qui manifestent publiquement leur haine des étrangers, des homosexuels, des juifs, et n’hésitent pas à déclarer leur flamme (frontiste) à l’idéologie nazie (cf. notre précédent article ici)…

In Memoriam et le Menhir ont remercié ce matin le patron du Havana Café, Bernard Nouzarède, qui avait repris ce bar franchisé en août dernier :

Les fachos ont eu beau jeu de louer son « courage », Bernard fréquentant assidûment le FN et le Menhir depuis longtemps. Dès l’année dernière, il était ainsi, en parallèle de son activité professionnelle, un animateur régulier des « soirées » du Menhir, à l’époque où les activités de ce groupe se déroulaient encore au local du Front National de Bordeaux. Ainsi, le 25 août 2016, organisait-il, sous le nom de « DJ Bernado33 », une soirée karaoké – on remarquera d’ailleurs la participation de Mauricette Martinez, candidate FN pour les législatives dont parlait récemment l’article de Buzzfeed (voir ici) :

Le même Bernard n’hésitait pas à s’afficher au nouveau local du Menhir (« la taverne », 33 rue brulatour à Bordeaux) lors d’une de leurs soirées le 10 décembre dernier :

Bref, « DJ Bernado » est un faf assumé, capable par ailleurs de tenir sans aucun scrupule un bar franchisé aux couleurs du Che, et de faire venir en semaine nombre d’étudiant.e.s Erasmus qui n’ont pas idée des valeurs haineuses qu’il porte.

Depuis hier soir, les fascistes du Menhir sont sorti.e.s du bois : ils sont prêt.e.s à « griller » le commerce d’un des leurs en l’associant à ce concert et annoncent même publiquement l’adresse de leur bar clandestin, rue brulatour :

Cette sinistre plaisanterie a assez duré : nous appelons toutes celles et tous ceux qui ne supportent plus de voir l’extrême-droite la plus crasse s’implanter sur Bordeaux à se mobiliser, à prévenir leurs ami.e.s, leurs voisins.

Nous lancerons pour notre part des initiatives dans les jours prochains contre le bar clandestin du Menhir, 33 rue Brulatour, et contre le bar Havana Café, 16 cours de l’Argonne.

Préparons-nous.

This entry was posted in Actions and tagged , , , , . Bookmark the permalink.