Petit vent de panique dans le facholand bordelais

Depuis la parution, mercredi, de notre article (ici) sur les fréquentations sulfureuses entre le Front National de Bordeaux et des militant.e.s identitaires et néonazi.e.s, un (petit) vent de panique semble souffler sur le milieu facho bordelais.

A maintenant un jour du meeting de leur cheftaine à Bordeaux, les cadres du FN33 n’ont semble-t-il pas apprécié que soit révélé le rôle tenu par leur secrétaire départemental adjoint chargé des actions militantes au FNJ33, Thomas Bégué, dans l’animation d’une association (Le Menhir) fréquentée assidûment par de jeunes néonazi.e.s et militant.e.s identitaires – d’autant plus que ces charmantes personnes apparaissent sur de nombreuses photos officielles du parti frontiste local.
En conséquence, on assiste depuis jeudi à une certaine fébrilité, en particulier sur internet.
Première victime de notre article : la page facebook du Menhir, soudain supprimée !

(Photo1) – Cette capture d’écran correspond bien au résultat de la recherche « Le Menhir », même si la page d’erreur ne porte pas sa mention – le visuel était plaisant, nous n’avons pas résisté.

Nos ami.e.s fascistes n’avaient manifestement rien à cacher, et assumaient pleinement leurs activités.
Quant au secrétaire départemental adjoint du FNJ33, il a, jeudi, brusquement changé sa photo de profil pour la version « neutre » que voici :

(Photo 2) – Le commentaire compatissant de sa camarade Isabelle « Martel », une autre habituée du FN33, veut tout dire.

Autre probable victime collatérale de l’affaire : le cyber-fasciste bordelais « Ragnar Lhmn », militant proche de l’Action Française et lui aussi friand des sauteries du Menhir – son compte twitter, dont les publications étaient parmi les plus vulgaires et violentes de la fachosphère locale, a subitement été supprimé. Coïncidence ? nous ne croyons pas.

(Photo 3)

 

Sans vouloir provoquer un nouveau dommage collatéral dans l’extrême-droite bordelaise, nous tenions tout de même à parler ici de la petite « fête » que le FNJ33 compte organiser au local du FN ce samedi soir, soit la veille du meeting de Marine le Pen, et « qui rassemblera les différents FNJ de la région » :

(Photo 4)

Une soirée qui pour l’instant ne déchaîne pas les foules, mais qui surtout nous permet de constater que la suppression de la page facebook du Menhir ne signifie pas que la collusion entre ultra-droite et FNJ33 a disparu ! En effet, les administrateurs de l’événement ont eu la bonne idée de laisser publique l’identité des invité.e.s :

(Photo 5) – Julie Rechagneux, secrétaire départementale du FNJ33, et Kevin « Tristan », militant identitaire dont nous parlions dans notre précédent article : trinqueront-ils ensemble à la gloire de Marine, ou bien à celle de Fabrice Robert, président du Bloc identitaire ?

Quant à « Cedric LeSceptik », la girouette dont nous parlions aussi, bassiste dans le groupe de RAC antisémite Trikard, il aimerait bien participer à la fête !

(Photo 6)

Gardons le meilleur pour la fin : parmi les invité.e.s se trouve « Résille Björnsdo », néonazie dont on a vu qu’elle adorait les briquets de la division SS « Charlemagne », et qui ici est entourée d’Edwige Diaz, secrétaire départementale du FN33, ainsi que de Gonzague Malherbe, conseiller régional Nouvelle Aquitaine, conseiller municipal de Libourne et membre du comité central du FN !

(Photo 7) – L’admiratrice d’Adolf Hitler sait s’entourer…

Au moment où nous écrivons ces lignes, Edwige Diaz s’est brusquement désinscrite de la liste des invité.e.s – panique à bord ! il faut sauver la soldate Diaz de ces fréquentations devenues soudain problématiques !

(Photo 8) – Tour de magie : Edwige Diaz a disparu !

 

Que nos ennemi.e.s se rassemblent donc dans l’antre du Front, avec ou sans leur patronne locale, à la gloire de leurs idoles respectives ! Nous irons pour notre part manifester dimanche, à 15H place de la Victoire, pour affirmer notre détermination à combattre le fascisme, d’où qu’il vienne.

This entry was posted in Analyses. Bookmark the permalink.