A Bordeaux, solidarité avec le peuple kurde et ses prisonnier.e.s politiques ! Bordeauxda, kürt halkı ve politik tutsaklarıyla antifaşist dayanışma!

Mardi, des militant.e.s antifascistes sont allé.e.s à la rencontre de nos camarades kurdes qui à Bordeaux avaient entamé une grève de la faim, en soutien à celle débutée il y a plus de 60 jours par tous les prisonnier.e.s politiques kurdes pour protester contre leurs conditions de détention dans les geôles turques (régime d’isolement, raids dans les quartiers pénitentiaires, interdiction d’activités sociales, restrictions sur les livres, harcèlement des familles lors des visites,…)

Cette grève de la faim a hier été suspendue à la demande du KCK [1] (groupe des communautés du Kurdistan) : la suspension est motivée entre autres par le risque mortel imminent que cette grève faisait peser sur les grévistes, face à l’odieuse intransigeance d’Erdogan – mais elle aura permis d’alerter l’opinion publique sur le sort que subissent tant de victimes de l’Etat fasciste de l’AKP.

Aujourd’hui comme demain, nous nous tiendrons aux côtés du peuple kurde – le fascisme a différents visages, et en France comme en Turquie, nous devons le combattre ensemble !

Bugün ve yarın, kürt halkının yanında olucaz – faşizmin farklı yüzleri var ; Fransada ve Türkiyede, ona birlikte karşı çıkmamız gerekiyor!

SOLIDARITÉ ET LUTTE INTERNATIONALISTES
dayanışma ve enternasiyonalist mücadeleler

[1] Dans son communiqué, le KCK a déclaré :

« Avec cette action, les prisonniers ont renforcé la lutte démocratique contre le fascisme de l’AKP-MHP […]. En croyant que les enjeux que cette grève a pu mettre en évidence ne seront pas délaissés et que cette lutte se poursuivra sous d’autres formes et avec d’autres méthodes, nous leur demandons de mettre un terme à cette grève de la faim.

Les exigences des prisonniers sont devenues les exigences de notre mouvement de liberté, de notre peuple et de l’opinion publique. Notre responsabilité pour la fin des pressions à Imralı et dans toutes les autres prisons s’exercera de manière plus sensible à partir de maintenant.

Les pratiques et pressions exercées à Imralı et dans les autres prisons sur notre peuple et notre politique démocratique deviennent sensibles avec cette résistance. Notre peuple, l’opinion publique démocratique et nous-mêmes suivrons les problèmes mis en évidence en résistant et nous faisons les efforts nécessaires à cette fin. Dans ce domaine, l’action menée par les grévistes, qui a atteint un seuil mortel, doit cesser immédiatement.

Si les enjeux mis en évidence ne connaissent pas de développement favorable, il appartiendra à la volonté des résistance des prisonniers d’agir de manière plus planifiée et organisée à l’avenir. Sur cette base, nous saluons à nouveau leur action et les invitons à y mettre un terme, en leur assurant de notre confiance dans le fait qu’ils ont atteint leur but. »

This entry was posted in Actions and tagged . Bookmark the permalink.